Zicline

Sommaire


Sommaire des Semaines
Concerts

Jeux

 

 

Elvis Costello - When I was cruel.

Mercury / Universal - Pop Rock.

Elvis Costello

  1. 45
  2. Spooky girlfriend
  3. Tear off your own head (It's a doll revolution)
  4. When I was cruel N2
  5. Soul for hire
  6. 15 petals
  7. Tart
  8. Dust 2...
  9. Dissolve
  10. Alibi
  11. ... Dust
  12. ...

Qui se souvient encore qu'Elvis Costello apparut sur la scène anglaise au beau milieu des années punk (fin des années 70), et qu'il avait la réputation de ne pas se laisser prendre en photo sans ses éternelles lunettes noires, serré dans son éternel custume sombre de fonctionnaire.

Un peu plus de vingt années plus tard et après une coupure de quelques années dans sa carrière solo au profit d'oeuvres plus collectives avec Burt Bacharach, Paul McCartney, des BOF récompensées par des prix, sa superbe collaboration avec la soprano Sophie Von Otter (qui avait fait tourner la tête de l'un de nos chroniqueurs), les rééditions remasterisées de ses anciens albums et Best of, cet artiste atypique crée la bonne surprise avec When I was cruel.

Nullement dépassé par les modes, bien au contraire, il signe un album d'une grande richesse, extrêmement varié. Tout y passe : morceaux rocks, électriques comme à la bonne période, acoustiques, tendance world, et ballades lumineuses qui frisent le génie avec toujours ce son identifiable dès les premières notes : Tear off your own head (it's a doll revolution).

Des chansons telles que Tart ou Alibi (succulente) sonnent déjà comme des futurs classiques et lui permettent de retrouver deux de ses ex-copains des Attractions comme Kieran Lynch aux claviers.

En 15 titres Elvis fait le tour de ses nombreuses connaissances et influences, il reprend ses guitares en petite formation ou s'accompagne d'une simple boite à rythmes pour nous emmener dans son univers magique que les connaisseurs qualifient d'excellent cru, pas loin de Trust.

Non, Elvis Costello n'a pas tourné la page pour prendre une semie retraite, il n'a pas non plus perdu son sens de la mélodie et nous le prouve avec When I was cruel N2.
A écouter en urgence puis à aller voir en version live lors de sa tournée européenne.

En savoir plus sur Elvis Costello.

 


Retour au Sommaire - Menu
Copyright 2002 ZICLINE Contactez-Nous