Zicline

Sommaire


Sommaire des Semaines
Concerts

Jeux

 

Artsonic - Hacktivist.

Something To Scream - Metal.

Artsonic

  1. Boykott
  2. Flowing
  3. The trip
  4. (Re) edukate the masses
  5. Crime
  6. Change
  7. Gone
  8. Revolution action
  9. Reality
  10. Believe in god
  11. Killing's safe
  12. ...
La sortie en 1999 de Fashion Victim marqua un tournant dans la carrière d'Artsonic, car les bons plans s'enchaînèrent pour le groupe parisien : une première partie de Linkin Park à la Boule Noire, mais aussi et surtout une place de choix au milieu d'artistes comme Slayer, Cradle of Filth ou encore Biohazard, lors du Tatoo the Planet à Bercy. Avec l'expérience acquise lors de ses concerts, on attendait le quatrième album d'Artsonic, Hacktivist, comme un bijou de maturité.

L'arrivée chez Something To Scream marque une nouvelle étape pour Artsonic, car Hacktivist est résolument plus pop que son prédécesseur Fashion Victim (qui était une vraie bombe métale). On est quelque peu déçu de la tournure qu'a pris la musique d'Artsonic, et l'on peut noter que le rythme est assez saccadé (ce qui est parfois déplaisant), et d'une intensité trop inégale, ce qui gâche certaines compositions pourtant très bonnes. Il est clair que le vide qu'a laissé Pierre derrière les futs n'a été que partiellement compensé...

Néanmoins, Hacktivist est un album de qualité, car le groupe a su tirer profit de ses nombreuses rencontres et des ouvertures offertes après la sortie de Fashion Vistim, ce qui se ressent dans le son, qui est désormais plus mélodieux, sans pour autant oublier riffs saturés et touches électro. La mélodie a pris le pas sur la brutalité, ce qui transparait sur des chansons comme The Trip ou Crime qui manquent de pêche.

Sylvain, le leader du groupe, nous démontre qu'il sait bien chanter, ce qui vient quelque peu cacher des petits problèmes récurrents d'accent anglais, comme en témoignent les chansons Revolution action et Killing's safe. Il est temps pour Artsonic de troquer son "american attitude" pour un style plus hexagonal, et défendre davantage la scène française qui est en plein essor, et qui accepte parfois mal leur volonté de ne pas privilégier la langue de Molière dans leurs chansons. Il n'est jamais trop tard...

En conclusion, Hacktivist est un bon album mais qui fait pâle figure quand l'on regarde le reste de la carrière d'Artsonic, et qui devrait pouvoir toucher un public plus large, résolument plus rock que métal, ce qui risque de déçevoir bon nombre de fans de la première heure.

 


Copyright 2003 ZICLINE